UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 14 décembre 2017

publié le 23/11/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Employeurs | Les nouvelles missions du Forem

Appuyer et aider au recrutement de collaborateurs

© Richelle
L'organisme de formation et d'emploi ouvre un guichet unique pour satisfaire le besoin et les recherches des entrepreneurs wallons. Une des nombreuses missions 4.0 pour être dans l'air du temps.

"Nous avons voulu cette campagne grand public, intitulée “Libre immédiatement”, pour rappeler que le Forem s'est réorganisé et se tourne vers les entreprises" : il s'agit d'une des phrases de la patronne du Forem, Marie-Kristine Vanbockestal. L'organisme public vient en effet de mettre en place – et c'est une révolution – un guichet unique pour les entreprises, actif partout en Wallonie. Les services sont désormais recentrés sur la satisfaction des besoins en recrutement des entreprises ; le parcours est simplifié, avec l'un des 130 conseillers entreprise, de manière à développer une relation personnalisée et durable avec chacun d'entre eux.

"Les conseillers entreprise dits généralistes se spécialisent dans la connaissance du dossier de l'entreprise qui leur est confiée. Et si, d'aventure, l'information se veut plus précise, ils passeront le relais à un conseiller de deuxième ligne pour des prestations plus spécifiques. L'offre du Forem est gratuite, le but de la campagne étant à la fois de mieux gérer les services que nous offrons, mais aussi de consulter l'entrepreneur dans ses choix", insiste l'administratrice générale, tout en rappelant la mission des cellules de reconversion mises en place par le Forem et qui accompagnent les travailleurs sans emploi après la fermeture de grosses structures comme Caterpillar ou Arcelor.

Un guichet unique, un conseiller entreprise, un dossier unique (permettant à l'entreprise de n'envoyer qu'une seule fois les documents administratifs utiles) mais aussi un numéro unique : celui du gsm du conseiller entreprise.

Pierre-Yves Jeholet et Marie-Kristine Vanbockestal

"Le chemin de modernisation du Forem est loin d'être terminé, d'autant que le contrat de gestion oblige l'organisme à avancer, notamment dans l'offre de présélection de CV. Les TPE et PME gèrent souvent elles-mêmes le recrutement lorsqu'elles ne disposent pas de service RH. Nous pouvons aider en ce sens. Nous devons être proactifs, même c'est un mot qui peut étonner dans notre bouche", reconnaît Marie-Kristine Vanbockestal, avant de lancer : "Nos conseillers doivent avoir de l'audace et aussi être ou devenir des commerciaux en allant dans des salons, des foires à la rencontre des entrepreneurs."

Les clients

Concrètement, cette campagne "Libre immédiatement" est déclinée de plusieurs façons et cible à la fois les entreprises déjà clientes du Forem et celles qui sont susceptibles de le devenir. Elle met en scène les "vrais" conseillers entreprise, photographiés sur base de volontariat, dont le message à double sens insiste sur leur disponibilité et celle du demandeur d'emploi. Un concept décliné sur de nombreux supports visuels et écrits, aussi en mailing (envoyé à 17.000 entreprises répertoriées et 20.000 externes) et lors de l'Employer's day qui avait lieu ce 23 novembre.

"L'aspect client du Forem n'est pas un gros mot. Être aux côtés de l'administratrice générale du Forem est une avancée car l'organisme a tout son sens et doit jouer son rôle. Il ne recrute pas à la place des entreprises mais il évolue et doit rester attentif à l'employabilité des demandeurs d'emploi. Nous sommes dans un mouvement positif, il y a une réelle volonté d'avancer", reconnaît le ministre Pierre-Yves Jeholet.

  

I.M.

  

L'UCM veille

Les chefs de T/PME utilisent prioritairement la méthode du bouche à oreille, mais ils comptent également sur le service public de l'emploi pour embaucher. Il est donc essentiel qu'ils soient informés des services. Pour ce faire, Les T/PME doivent être une cible de l'action du Forem dès l'instant où elles ont des besoins spécifiques, nécessitant une approche adaptée à leurs besoins.

Le Forem doit aussi mieux faire connaître les aides et incitants wallons aux entreprises et les accompagner dans leurs démarches, c'est le cas pour la réforme des aides à l'emploi, le plan formation insertion (PFI), Airbag, Sesam, les chèques formation ou le crédit-adaptation. L'UCM a ainsi plaidé avec succès pour une approche différenciée des entreprises en fonction de leur taille ou de leur secteur. La mise en place de divers services gratuits et outils (dont l'accessibilité de CV en ligne et le numéro unique) concrétisent une source de simplification recherchée. Ces initiatives du Forem doivent être renouvelées régulièrement et accentuées en tenant compte des spécificités des différents types d'employeurs.

C'est essentiel que le Forem soit en contact régulier avec le terrain afin de mieux percevoir et rencontrer leurs besoins. L'UCM, qui siège au comité de gestion, y veillera.

 

Quelques chiffres clefs

Le Forem 4.0, c'est 130 conseillers entreprise répartis sur l'ensemble de la Wallonie, chacun gérant en moyenne un portefeuille de 484 entreprises, soit plus de 63.000 entreprises dont près de la moitié ont bénéficié d'au moins une prestation "Forem entreprise". Les secteurs les plus représentés sont le commerce de détail (hors autos/motos), la construction et la restauration. Depuis la mise en place du service "CV en ligne" il y a une dizaine d'années, l'évolution est sans cesse constante avec plus de 24.000 accès actifs.

Les indices de satisfaction donnent, en 2016, le chiffre de 21.116 entreprises qui ont transmis au Forem 115.000 offres d'emploi, auxquelles il faut ajouter 160.000 offres de partenaires. En moyenne, 19.500 offres d'emploi sont quotidiennement en diffusion sur leforem.be , ce qui a généré en 2016 près de 6 millions de consultations mensuelles.

Enfin, la satisfaction globale exprimée par les entreprises interrogées est de 7,8/10, tandis près de neuf sur dix d'entre elles recommandent les services du Forem à d'autres entreprises.