UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 14 décembre 2017

publié le 09/11/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Liège | Colloque ComVision le 14 novembre

Le pro de la parole peut-il tout se permettre ?

© Kroll
Sous prétexte d'informer jusqu'à parfois polémiquer, le professionnel de la communication a-t-il le droit de dépasser la "petite ligne rouge" et de bousculer l'éthique ? Colloque le 14 novembre à Liège.

L'Union professionnelle des métiers de la communication (UPMC) et les hautes écoles liégeoises Helmo organisent le mardi 14 novembre le deuxième colloque ComVision, principalement destiné aux professionnels de la communication et aux étudiants au sens large. L'édition 2016 avait attiré plus de 400 visiteurs, preuve (s'il en fallait encore une) que la communication est un des enjeux stratégiques d'aujourd'hui et de demain !

La communication n'est pas le parent pauvre des TPE et PME. En effet, une entreprise qui vit avec son temps et va de l'avant intègre, dès sa conception, le volet "communication".

Selon une étude américaine, 69 % du grand public n'ont pas confiance dans les communicants, un taux de défiance qui frise celui obtenu par les journalistes ! Le communicant est-il un diable qui tire les ficelles pour développer l'image de marque d'une entreprise ou d'un produit ? Faut-il bafouer l'éthique pour communiquer valablement ? Ces questions, et bien d'autres, seront abordées lors de la deuxième édition du colloque ComVision, d'autant que les outils de communication, et leurs enjeux, ont terriblement évolué ces dix dernières années. En gros, peut-on faire tout et n'importe quoi ? C'est la ligne de fond de ce colloque qui débutera à 14:30 par une conférence d'introduction de Thierry Wellhoff, auteur du livre "Le procès de la communication". Suivra un talk-show axé autour de l'éthique dans la communication et les médias, auquel prendront part Sophia Chikirou, chargée de communication du politicien français Jean-Luc Mélenchon, Béatrice Delvaux, éditorialiste en chef au journal Le Soir, et Didier Heiderich, président de l'observatoire international des crises.

Le caricaturiste Pierre Kroll croquera les échanges les plus marquants. Une interaction entre experts et public sera organisée, clôturée par du networking vers 17 heures. La fin du colloque est prévue à 19 heures.

La participation est fixée à 25 euros pour les membres de l'UPMC et 35 euros pour les non-membres. Les étudiants et enseignants des établissements d'enseignement supérieur associés participent gratuitement.

 

Réservations et infos pratiques : upmc.be

 

Entrées gratuites

L'UCM Liège soutient l'organisation de ComVision et offre cinq entrées gratuites. Pour remporter ces places, il suffit de surfer sur la page Facebook UCM. Bonne chance à tous !

Z'ont dit
De Didier Malherbe,

président du comité de gestion du Forem, sur les reproches exprimés par Pierre-Yves Jeholet (MR), chef de l'opposition devenu ministre : "Dans un premier temps, il a continué à être critique. C'était avant de comprendre ce que faisait le Forem." (La Libre Belgique, 23/11/17)

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)