UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 14 décembre 2017

publié le 12/10/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Employeurs | Assouplir le temps de travail des collaborateurs

Changer les mentalités avec appitime

flexibilité du travail
La loi Peeters sur le travail maniable et faisable ouvre de larges champs de possibilités aux employeurs en matière de flexibilité du travail. L'UCM propose une formule personnalisée baptisée appitime.

La flexibilité du temps de travail, le parfait équilibre entre vies professionnelle et privée, le bien-être de chacun tout en garantissant les objectifs de l'entreprise sont autant de paramètres dont l'employeur d'aujourd'hui doit et peut tenir compte. Cette nouvelle approche du travail a été rendue possible grâce à la loi Peeters, entrée en vigueur en février dernier, qui fixe un cadre légal au domaine. Jusqu'à présent, les employeurs n'avaient que peu de ressources à leur disposition, se contentant souvent de solutions "maison", parfois fragiles et discutables. "Entrer dans les clous" sur base légale est désormais possible !

L'UCM a pris les devants en proposant appitime, qui permet véritablement de dresser la liste des besoins de l'entreprise en matière de flexibilité du travail. Pour cela, elle s'est associée à l'entreprise wavrienne Bodet, spécialisée dans "les métiers du temps", et propose ainsi des services adaptés et évolutifs aux besoins des clients.

Une récente étude menée par l'UCM sur les freins et les entraves à la croissance des PME faisait état de la lourdeur des charges administratives et de l'absence de flexibilité du personnel. En proposant appitime, l'UCM et son partenaire Bodet facilitent, entre autres, la révision du temps de travail, simplifient la gestion payroll, assurent la productivité et favorisent le bien-être et la confiance des collaborateurs.

 

modernisationdutravail.be

ucm.be/solutionsrh

 

Trois questions à Jean-Charles Depoterre

Jean-Charles Depoterre (UCM)

- Vous êtes le directeur général du Secretariat social UCM. Pourquoi proposer appitime ?

- Notre démarche est d'aller vers l'employeur, car c'est la première fois depuis vingt ans qu'une loi simplifie la vie de nos clients entrepreneurs. Cette loi est novatrice mais cela reste de l'accompagnement et l'UCM doit participer au changement des mentalités. Le Secrétariat social travaille dans l'air du temps, va vers ses clients et traduit les opportunités de la loi Peeters en usage concret pour l'employeur. Nous avons d'ailleurs reçu beaucoup de questions, notamment sur la petite flexibilité et les horaires flottants.

 

- Comment se traduit appitime ?

- Notre approche est personnalisée car nous analysons avec l'employeur les mesures qui sont pour lui les plus judicieuses. Pas de produit standard, au contraire. Nous travaillons en deux temps : un entretien de deux heures pour dresser le profil du client et dessiner la flexibilité dont il a besoin (cet audit est au prix de 360 euros), avant de le diriger vers notre partenaire qui composera et concrétisera à l'envi. De cette manière, nous restons dans notre cœur de métier et travaillons avec un partenaire dont c'est aussi le core business. Nous combinons nos expertises, c'est un vrai partenariat.

 

- C'est nouveau pour l'UCM ?

- Notre offre de services dépasse aujourd'hui largement la gestion des salaires. Ici, nous sommes en amont de la chaîne pour proposer à l'employeur de gérer la flexibilité de travail. C'est une offre complète qui permet à l'employeur de se mettre en ordre et d'être irréprochable en cas de contrôle.

 

Bodet : le changement est en marche

Laurent Vandebotermet (Bodet)

La maison mère Bodet est une vieille dame française, active depuis 1868 dans le vaste domaine de la gestion du temps. Les horloges des stations de métro bruxellois et des bureaux des RTBF/VRT, c'est Bodet, filiale du groupe installée à Wavre depuis vingt ans. Laurent Vandebotermet, diplômé en informatique, en est devenu le directeur général il y a quatre ans. "Notre core business est la gestion du temps et le contrôle d'accès, notamment la gestion de visiteurs et la réservation de salles de réunion, en biométrie ou avec badges, explique-t-il. Notre clientèle est vaste, et comprend tant l'artisan, la TPE que des structures beaucoup plus grandes. Nous avons remarqué un changement de mentalité, même si le domaine de la flexibilité évolue doucement. Par exemple, les employeurs que nous rencontrons nous disent que leurs collaborateurs veulent pouvoir moduler leur journée, bénéficier de coupures (pour aller chercher les enfants à l'école ou s'octroyer une pause allaitement par exemple) puis revenir sur les lieux de travail, sans qu'on puisse dire qu'ils ne font pas leur boulot. C'est dans ce cadre de flexibilité que nous pouvons apporter notre plus-value dans la gestion du temps de travail pour que tout le monde puisse s'y retrouver. La loi Peeters encadre ce qui était parfois officieux au sein des entreprises."

Et d'ajouter : "Actuellement, les employeurs tablent davantage sur le gain de temps dans leur entreprise que sur la flexibilité. C'est la preuve que les mentalités doivent encore évoluer. C'est aussi pour cette raison que, dans le cadre d'appitime, nos commerciaux dressent l'état des lieux de l'entreprise et établissent une offre qui correspond à ses besoins. Souvent, les poils des collaborateurs se hérissent quand un système de contrôle est installé dans une entreprise, alors que cela peut donner des avantages et surtout un bien-être entre employés."

 

bodet.be