UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 14 décembre 2017

publié le 14/09/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Employeurs | Entreprendre sereinement avec le Secrétariat social UCM

Faire prospérer son entreprise et se remettre en question

Pascal Bolle (Les Fraises du Village) et Letizia Bonfante (UCM)
D'entreprise laitière à géant de la production de fraises en Wallonie, la famille Bolle démontre par l'exemple que cultiver grand est aussi synonyme de respect et agriculture raisonnée.

C'est dans un joli coin du Hainaut, à Gerpinnes, que la famille Bolle a installé ses activités agricoles. Il y a 25 ans, la vie de la ferme était essentiellement axée autour de la production laitière de quelque 250 bêtes.

En 1988, Maryline, puéricultrice de profession, a épousé Pascal Bolle (le dernier de la famille) et abandonné son métier pour suivre son époux dans les travaux quotidiens de l'exploitation. Après trois ans, le jeune couple a décidé de se tourner vers la production de fraises, découragé par la leucose qui avait tué 20 % du cheptel. La ferme a été vendue en 1992 et transformée en centre équestre.

"J'avais un ami, du côté de Waremme, qui m'avait conseillé de me lancer dans la culture de la fraise. Nous avons commencé timidement, mais les ventes étaient encourageantes donc nous avons évolué très rapidement en augmentant la superficie cultivée."

En 1993, les Bolle géraient 100.000 plants de fraise en agriculture raisonnée. Convaincue de la qualité des fruits cultivés par son mari, Maryline a décidé alors de les proposer à la vente aux particuliers, en faisant les marchés puis en installant un parasol (enfin, une tente) au pied des champs de culture. C'était il y a quinze ans. L'appellation "Les Fraises du Village" était née. Elle regroupe aujourd'hui un salon de dégustation et un magasin, installés devant l'entreprise, qui proposent toute une gamme de produits issus de la culture de Pascal (vins de fraise, confiture, bières...).

"L'idée de diversifier est venue lorsque les clients nous ont demandé de la glace aux fraises. Nous avons alors investi dans des machines permettant d'assurer notre propre production", explique l'entrepreneur.

Devenu l'un des principaux producteurs de fraises en Wallonie, Pascal a intégré la criée de Wépion, et figure aujourd'hui parmi ses administrateurs.

Maroc et France

À la culture du gourmand fruit rouge se sont ajoutées, au fil des années, d'autres productions comme les courges, légumes oubliés, haricots verts, oignons, persil, butternut, chicons... L'entreprise étant en pleine expansion, les 200 hectares wallons n'ont plus suffi pour combler les besoins du marché, ce qui a incité Pascal à développer une activité au Maroc. De quoi approvisionner ses clients, toute l'année, notamment en haricots verts de qualité.

Il a acheté une exploitation à quelques dizaines de kilomètres d'Agadir, région propice à la culture maraîchère étant donné son climat atlantique tempéré. Les légumes reviennent vers la Belgique par camions, pour terminer dans les étals de distributeurs et grandes surfaces. Pascal a également développé son entreprise en France dès 2011, du côté de Perpignan, notamment avec la production de persil (trois millions de bottes par an). Le climat lui permet de produire à contre-saison, "en décalé", en évitant le montage de serres énergivores en Belgique et surtout en assurant un arrivage de produits saisonniers toute l'année.

"Nous avons d'autres projets, comme ceux de cultiver sur 30 hectares du chou-fleur et du brocoli en gros volumes, car nous pouvons les stocker en frigo. C'est inédit dans la région, toutes les unités de production sont en Flandre", pointe Pascal.

 

fraisesduvillage.be

 

 

-

Complexe, particulier et agréable 

Letizia Bonfante est la gestionnaire de salaires de l'entreprise Bolle. Elle a rejoint l'UCM Charleroi en 2007 et est en charge du dossier depuis 2013. Il comprend trois entreprises : Agrisert, les Fraises du Village, la Ferme de Godiassau.

"Je gère le dossier de cette entreprise sur deux volets : en utilisant appipay pour la partie fixe puis, de manière beaucoup plus flexible, via la Dimona classique, pour la partie qui concerne les saisonniers, soit entre 70 et 80 personnes, de juin à septembre."

La particularité de ce dossier, c'est le flux de personnel, lié intrinsèquement à l'activité horticole de l'entreprise, qui peut varier de quelques heures en basse saison à quelques jours en haute saison. "Mon portefeuille clients ne comprend pas beaucoup d'entreprises horticoles, c'est un secteur très particulier. Il demande beaucoup de manutention administrative car il est au cœur d'une série de mouvements et de flux liés à la profession. Mais c'est un dossier agréable et la famille de monsieur Bolle ainsi que ses collaborateurs se montrent souples et compréhensifs. Ils sont conscients du travail à effectuer", explique la jeune femme.

L'entrepreneur utilise les outils UCM comme appipay et suit régulièrement des formations UCM Academy.

 

UCM Academy, la formation indispensable

La famille Bolle a toujours été affiliée à l'UCM (à l'exception d'un bref passage chez la concurrence, dont elle est vite "revenue"). "L'outil appipay nous aide beaucoup dans la gestion de l'entreprise. Tout va bien lorsqu'on est bien encadrés, d'autant qu'aujourd'hui, j'estime être devenu davantage un chef d'entreprise qu'un agriculteur (chiffre d'affaires de 4,3 millions d'euros), confie Pascal. Je me rends régulièrement à l'étranger pour rendre visite aux représentants de notre entreprise, dans lesquels j'ai confiance et à qui je délègue le travail quotidien. Il y a 25 ans, sans la modernité des réseaux sociaux, c'était impossible."

Pascal sait où ses fraises le mènent, mais il a aussi compris qu'il doit perpétuellement actualiser ses compétences, notamment en suivant les cycles UCM Academy, soit vingt sujets de formation liés à la législation sociale, à la gestion financière, au management et au développement personnel.

"La formatrice m'a donné des conseils adéquats afin d'adapter ma façon de fonctionner avec mes travailleurs, de réagir en situation de crise. Le fait de travailler en petit groupe permet d'échanger et de partager des cas particuliers."

Les prochains cycles débutent d'ailleurs en ce mois de septembre, autour du développement personnel et du "people management", de la communication, de la prise de parole en public ou encore de l'interaction constructive. Il s'agit de formations animées par des experts dans leur domaine, qui se déroulent en petits groupes et abordent divers sujets pour aider et accompagner l'entrepreneur dans la création et le développement de son entreprise et l'épanouissement de son personnel. C'est aussi l'occasion de rencontrer et d'échanger entre professionnels partageant les mêmes intérêts et objectifs.

 

Isabelle Morgante

 

Le programme

Après la formation de septembre consacrée à la "communication et aux interactions constructives", le mois d'octobre débutera par "ABC light : familiarisez-vous avec les notions du droit social". Suivront les séances "Crédit-temps : maîtrisez les règles clés", "Gestion du changement : relevez le défi", "Gestion de conflits : comprenez, prévenez et réagissez", "Délégation syndicale : principes généraux", "Rupture du contrat de travail : licenciez à moindre risque" , "Engagement d'étudiants : quelles démarches pour quels avantages ?" et "Animation de réunion : dynamisez votre équipe et atteignez vos objectifs.

Plus d'infos : ucmacademy.be