UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 14 décembre 2017

publié le 28/07/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Commerce | Soldes d'été

Bilan mitigé

© Nicolas Le Querré/Belpress.com
À la veille du dernier week-end des soldes d'été, les commerçants indépendants dressent un bilan contrasté de leurs ventes. Une chose est sûre : il reste encore des stocks et de bonnes affaires à saisir chez nombre d'entre eux.

L'UCM a interrogé un échantillon de commerçants indépendants en Wallonie et à Bruxelles pour connaître le bilan des soldes. Les résultats sont très partagés : moins d'un tiers estime avoir mieux vendu que l'an dernier, le reste se partage de façon égale entre ceux qui parlent de statu quo et ceux qui estiment avoir moins vendu. La tendance globale est légèrement négative.

Ce résultat est un peu différent des prévisions de juin, où une majorité des commerçants (60 %) tablaient sur un chiffre d'affaires dans la moyenne, avec pour le reste un peu plus de pessimistes que d'optimistes.

À la veille du dernier week-end de ces soldes, l'essentiel des stocks a été écoulé pour une petite majorité des commerçants. Cela signifie que bon nombre d'entre eux disposent encore de stocks qu'ils espèrent pouvoir liquider avant mardi.

Il reste donc de bonnes affaires à réaliser pour les clients, d'autant que les pourcentages de remise augmentent. Certains commerçants rapportent d'ailleurs que de plus en plus de clients attendent les derniers jours pour profiter des plus grosses réductions.

Le bilan en demi-teinte de la période de soldes s'explique peut-être par une météo capricieuse en juillet, mais surtout par les ventes relativement bonnes des mois de mai et juin. Les consommateurs ont retrouvé un peu de confiance et le commerce de détail en bénéficie. Automatiquement, s'il y a moins de stocks, le résultat des soldes s'en ressent.

Il faut aussi tenir compte de la relative perte d'attrait de la période de soldes, vu la multiplication des réductions tout au long de l'année, et au mois de juin la pratique très répandue des ventes couplées (remise à l'achat d'au moins deux produits) et la multiplication des braderies.

Z'ont dit
De Didier Malherbe,

président du comité de gestion du Forem, sur les reproches exprimés par Pierre-Yves Jeholet (MR), chef de l'opposition devenu ministre : "Dans un premier temps, il a continué à être critique. C'était avant de comprendre ce que faisait le Forem." (La Libre Belgique, 23/11/17)

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)