UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 23 juillet 2017

publié le 22/06/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Liège | Un nouveau président UCM

Marc Vilet, vingt-sept ans de maison !

Marc Vilet
Entré à l'UCM comme salarié en 1990, Marc Vilet y a contracté le virus de l'entrepreneuriat. Devenu indépendant très actif, il est aujourd'hui président pour la province de Liège.

Le conseil d'administration de l'UCM Liège a élu, à l'unanimité, Marc Vilet (53 ans) comme nouveau président. Il succède à Daniel Cataldo.

Le choix s'est porté sur un homme qui connaît l'organisation de défense des indépendants et des chefs de PME de la cave au grenier. Il avait à peine 26 ans quand il a été recruté comme rédacteur en chef de l'hebdomadaire La Voix de l'Union. C'est ce magazine qui est devenu en 1997 Union & Actions, après l'absorption de La Défense sociale.

Jusqu'en 2001, Marc Vilet a été responsable de cette publication. Il était aussi le bras droit de Roger Mené, président national de l'UCM. "C'est en travaillant à ses côtés que j'ai attrapé le virus de l'entrepreneuriat, dit-il. J'ai éprouvé le besoin de quitter la sécurité d'un emploi salarié pour tenter l'aventure de l'entrepreneuriat."

Avec succès ! Il a repris une PME dans le secteur de l'électronique, a développé une activité dans l'immobilier et est aujourd'hui aussi actionnaire et administrateur de plusieurs PME actives dans l'agro-alimentaire et les énergies renouvelables.

Mais l'entrepreneur Marc Vilet n'a jamais vraiment quitté l'UCM. Il avait aussi contracté le virus de la défense et de la représentation des hommes et des femmes qui créent leur emploi et celui des autres. Dès 2001, il est devenu administrateur à Liège et au national. Jusqu'en 2016, il a exercé le mandat de représentation des PME francophones au conseil d'administration de l'Agence wallonne à l'exportation et aux investissements étrangers (Awex).

Sa nomination coïncide avec celle de Pierre-Frédéric Nyst (49 ans) à la présidence nationale de l'UCM (lire en page 5). Les deux hommes sont de la même génération et se connaissent depuis quatre ans. "Je suis convaincu, dit Marc Vilet, que nous pourrons renforcer notre organisation sur ses deux axes traditionnels. Nous avons d'une part un noyau central fort, respecté et écouté par les politiques, qui discute les yeux dans les yeux avec les syndicats et les grandes entreprises. Et nous avons d'autre part un ancrage local qui nous permet d'intervenir partout où les intérêts des entrepreneurs sont en jeu."

 

Portrait express

Marc Vilet est pétri des valeurs de l'UCM. Il est tombé dans la marmite de la défense et de la promotion des entrepreneurs. Il a une colonne vertébrale et des principes, hérités de la figure historique de Roger Mené.

Mais c'est aussi un grand réaliste, un conciliateur, quelqu'un qui n'aime pas les ruptures et les coups d'éclat. Il connaît les vertus de la patience et sait que dans la vie politique, la vie sociale ou la vie d'une organisation, beaucoup de choses ne deviennent possibles qu'avec le temps. C'est aussi Roger Mené qui disait : "Claquer la porte, c'est très bien. Mais on ne peut le faire qu'une fois et on ne sait plus ce qui se passe dans la pièce."

Hyperactif, Marc Vilet est passionné par l'automobile et notamment les voitures de collection. Il fait de la moto, est un adepte des sports d'hiver et profite totalement de ses loisirs quand il peut avoir autour de lui non seulement sa compagne, mais aussi ses trois grands garçons.

 

Z'ont dit
De Maxime Mori,

président de la Fédération des étudiants francophones : "Les jeunes s'engagent autant qu'avant, mais de manière moins partisane. (...) C'est presque devenu une tare de dire qu'on va s'investir en politique. Cela suscite du scepticisme." (La Libre Belgique, 22/06/17)

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)