UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 23 juillet 2017

publié le 27/06/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Concours | La Vitrine de l'artisan 2017 : palmarès

Les ambassadeurs du "made in Belgium"

La Vitrine de l'artisan 2017 (remise des prix)

Les lauréats des prix du public, coup de cœur et grand prix 2017, en compagnie de Roland Rosoux (au centre) et du ministre Borsus (à droite).

L'édition 2017 de La Vitrine de l'artisan a consacré Euphrasie Berthe-Mbamba, chocolatière à Ciney et entrepreneuse UCM. Ont en outre été remis les prix du public, coup de cœur du jury et apprenti.

La Vitrine de l'artisan met en exergue le savoir-faire de nos artisans à travers tout le pays. Depuis 2006, ces hommes et ces femmes qui ont choisi, pour la plupart, de consacrer leur vie à leur passion s'affrontent dans ce concours qui, au fil du temps, est devenu une véritable plateforme du secteur. À l'heure actuelle, plus d'une centaine d'artisans, anciens lauréats, sont présents sur le site lavitrinedelartisan.com, qui met en avant les spécificités et les forces de chacun.

Pour la 12e année consécutive, les artisans belges étaient invités à se faire connaître via cette Vitrine, dont l'objectif est à la fois de promouvoir l'artisanat auprès du grand public et de susciter des vocations pour ce secteur auprès des jeunes.

Sur base d'un examen approfondi des candidatures, le jury a dans un premier temps eu la lourde tâche de sélectionner dix lauréats (cf. U&A n° 168 du 05/05/2017). Il a ensuite rendu visite à chacun d'eux dans son atelier afin de les départager. Le public, quant à lui, pouvait découvrir les lauréats via des vidéos de présentation sur le net et voter en ligne pour son artisan préféré du 1er au 18 juin.

Le palmarès a été dévoilé voici quelques jours, en présence bien évidemment des concurrents mais aussi de leurs familles, des membres du jury et du ministre des Indépendants et PME. Willy Borsus a qualifié ces artisans de "meilleurs ambassadeurs du “made in Belgium”, d'hommes et de femmes qui ont le bonheur d'avoir pour métier leur passion."

Euphrasie Berthe-Mbamba entourée de son mari, d'Aurélie Marichal et Pierre-Frédéric Nyst (UCM)

Précisons au passage que depuis la création de la Commission artisan en juin 2016, plus de 900 dossiers de reconnaissance ont été positivement accueillis et ont permis aux candidats d'obtenir le statut d'artisan et d'utiliser le logo "artisanat certifié".

Vivre de son art

Cette année, La Vitrine de l'artisan mettait l'accent sur les aspects relationnel et comptable du métier. "C'est très difficile de se lancer", a déclaré lors de son discours Roland Rosoux, le vice-président 2017, conciliateur fiscal fédéral et artiste photographe. "Ne vous laissez jamais influencer par des vendeurs de savonnettes et surtout, entourez-vous de professionnels du chiffre. De plus, la meilleure façon de conserver une vision sur son business, c'est de faire un maximum de choses soi-même."

S'entourer, se faire accompagner, c'est justement ce qu'a fait Euphrasie Berthe-Mbamba, la grande lauréate 2017 (et cheffe d'entreprise UCM). Chocolatière à Ciney, elle a ouvert sa boutique en novembre 2016 pour développer sa marque Sigoji, qu'elle enrichit de nouveautés quasi toutes les semaines. L'été étant là, la jeune femme propose depuis quelques jours une "truffe mojito" et travaille sur des "sigojichoc", des biscuits enrobés de chocolat de la marque Stephen Destrée (lauréat de La Vitrine de l'artisan 2010). Elle remporte 3.000 euros.

Le prix du public revient aux frères anversois Klaas et Martijn Remmen. Restaurateur et conservateur en bois et métal, le duo repart avec la somme de 1.000 euros. Le même montant est attribué à la toute jeune Esther Van Schuylenbergh de Gand, coup de cœur du jury, qui a choisi de consacrer sa vie au design textile à partir de machines à tissu ancestrales.

Enfin, le jury a décerné le prix apprenti (800 euros) à Joran Delbaere, boucher-traiteur en Flandre Occidentale. 

 

I.M.

lavitrinedelartisan.com

 

  

Z'ont dit
De Paul Magnette

(PS), ministre-président wallon, qui a qualifié Benoît Lutgen de "loyal" la veille de l'annonce de la fin de son gouvernement : "J'avais entendu des rumeurs. J'ai voulu en avoir le cœur net. J'ai eu la réponse : il n'a pas le sens de l'honneur. C'est le retour du vieux PSC." (L'Avenir, 21/06/17)

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)