UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 18 novembre 2017

publié le 20/06/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Luxembourg | Action "Qualité service hôtel"

Coaching bénéfique

Qualité service hôtel

Les lauréats entourés par des représentants de l'UCM et le député provincial Bernard Moinet (à droite).

En guise de clôture de l'action "Qualité service hôtel" menée depuis mars, l'UCM Luxembourg et la Province ont réuni en juin les lauréats pour dresser avec eux le bilan de cette première édition.

Les gagnants de l'appel à projets "Qualité service hôtel" (U&A n° 165 du 24/03/2017) ont vécu pendant trois mois un accompagnement professionnel axé sur la satisfaction et sur l'expérience client. Cela s'est traduit par un audit, le passage d'un client mystère et des recommandations opérationnelles.

Le député provincial Bernard Moinet a très vite compris l'intérêt de cette action, confirme Philippe Ledent, vice-président UCM Lux. "L'hôtellerie est un secteur qui est très affecté par les faillites. Il ne faut pas être fataliste, mais le monde change, tout comme les comportements de consommation. Les établissements hôteliers doivent miser sur la qualité et sur l'humain. Il doivent réinventer l'expérience client."

Les quatre lauréats, à savoir les exploitants des hôtels Au Stop à Suxy, Aux Comtes de Chiny, L'Amandier à Libramont et Le Val de Poix (Saint-Hubert), sont unanimes à considérer qu'ils ont retiré des bénéfices de ce coaching. Comme l'a souligné Édith Parisse, leur coach, "il n'est pas toujours facile d'entendre les remarques, même aussi constructives qu'elles soient, car le secteur est exigeant." L'ouverture d'esprit dont ont fait preuve les lauréats aura permis de dégager pour chacun des pistes d'amélioration significatives.

Soutenir davantage les petits établissements

Emmanuel Culot de l'hôtel Aux Comtes de Chiny a en outre témoigné de la difficulté de convaincre des partenaires financiers pour investir. "J'avais un projet, j'ai fait appel à Idelux-Finances. Ils n'apportent une aide que pour les structures d'au moins quarante chambres. En dessous, ils estiment que ce n'est pas intéressant. Pour les petits établissements comme le mien, ce n'est pas évident d'investir. Donc, nous avançons sans avancer. Et pourtant, nous avons du potentiel dans la province." Message reçu cinq sur cinq par le député provincial Bernard Moinet et l'UCM, qui s'engagent à interpeller la Région wallonne et Idelux-Finances.

 

Z'ont dit
De Michel Claisse,

juge d'instruction, sur les "Paradise papers" qui montrent comment les grosses fortunes et les multinationales éludent le fisc : "C'est difficile d'aller récupérer cet argent car les paradis fiscaux sont des coffres-forts inviolables dont on n'a pas la clé ni le code." (La Première, 07/11/17) 

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)