UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 18 novembre 2017

publié le 16/05/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Employeurs | Entreprendre sereinement avec le Secrétariat social UCM

Maîtriser son entreprise et rêver sa vie

la fête d'anniversaire de Sandra avec Julien Lapraille aux fourneaux

Sandra a juste dressé la table et fait de la place dans son frigo, avant de fêter son anniversaire sereine et détendue avec Julien Lapraille.

Julien Lapraille est ce jeune restaurateur très présent dans les médias. Mais au-delà du personnage atypique, il y a un chef d'entreprise conscient de ses responsabilités. Son chemin est fait de victoires et de prudence.

Vendredi soir. C'est l'effervescence chez Sandra et Christophe, installés dans un magnifique écrin de verdure de la commune de Beauraing. Toute la famille et des amis proches sont attendus pour fêter la nouvelle décennie de la jolie comptable. On s'embrasse en riant, les enfants sont en forme... bref une belle soirée en perspective. La maîtresse de maison a choisi de se faire gâter, de ne pas courir d'un coin à l'autre de la cuisine pour satisfaire sa vingtaine de convives. Ce soir, le couple a confié sa cuisine et ses casseroles à Julien Lapraille, ce restaurateur révélé au grand public par l'émission "Top Chef" en 2014. Depuis cette expérience télé, son carnet de "cuisine à domicile" ne désemplit pas. Il faut attendre douze mois pour que Julien et son assistant Jessy envahissent un samedi soir les fourneaux des adeptes de "bistronomie" de terroir. "Je suis assez naturel et ne force pas les choses. Je m'adapte aussi en fonction des gens pour les mettre à l'aise, je fais en sorte que tout le monde passe un bon moment."

Julien Lapraille © Florence Lecloux

Julien Lapraille, c'est une entreprise... et une certaine idée de l'existence. Suite à "Top Chef", son rythme de vie s'est considérablement accéléré. "Depuis mon village de Léglise, je fais 100.000 kilomètres par an pour cuisiner dans toutes les régions de la Belgique. C'est un peu comme si mon restaurant s'invitait chez les gens." Et justement, il est question de resto à moyen terme. En plus des produits dérivés (ustensiles de cuisine, livre, gin à l'aspérule, chocolats, etc.), Julien a ouvert en février dernier sa rôtisserie-traiteur, première "pierre" de La Plaza, un complexe horeca imaginé dans le Carré de Bastogne avec Dominique Gardeur et le footballeur Thomas Meunier. Le chef projette de s'offrir son propre restaurant, dans son village natal. "J'ai acheté les murs il y a dix-huit mois, il faut maintenant convaincre les banques de me suivre et ce n'est pas parce que je suis connu que c'est plus facile ! J'ai le projet d'ouvrir un restaurant avec hôtel de six chambres, une salle de cours de cuisine et un beau jardin, mais je prends le temps de le réaliser. J'ai envie de faire vivre les gens de ma région... Ce restaurant, ce sera ma consécration."

 

julienlapraille.be

 

 

 

-

 

 

Franck Blondin (UCM)

"Des personnes de bonne volonté"

Franck Blondin est gestionnaire de salaires au Secrétariat social UCM à Arlon. Il gère séparément les dossiers de la famille Lapraille père et fils, puisque les parents du célèbre chef sont eux-mêmes indépendants dans le secteur automobile. Soit une dizaine de personnes pour les deux dossiers, où tout le monde utilise l'application appipay full. "Je suis les membres de la famille depuis 25 ans, ils ont réellement l'esprit d'entreprendre. Julien est très actif et me pose des questions. Il mène bien son entreprise. Évidemment, ce sont des Ardennais, avec le caractère qui va de pair, mais ils écoutent et n'en font pas qu'à leur tête. Ce sont des dossiers faciles, il y a de la bonne volonté pour que tout se passe bien." Parfois même, les hommes se rendent service. Par reconnaissance du travail effectué. "J'ai déjà eu besoin d'un camion plateau pour mon tracteur, Guy Lapraille m'a prêté le sien de bon cœur. Il a aussi organisé le rapatriement de ma voiture lors d'une panne en France."

 

 

Isabelle Morgante

 

 

Z'ont dit
De Michel Claisse,

juge d'instruction, sur les "Paradise papers" qui montrent comment les grosses fortunes et les multinationales éludent le fisc : "C'est difficile d'aller récupérer cet argent car les paradis fiscaux sont des coffres-forts inviolables dont on n'a pas la clé ni le code." (La Première, 07/11/17) 

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)