UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 21 septembre 2017

publié le 16/05/2017 Imprimer PDF

Enfin des mesures pour la sécurité des commerçants

Philippe Godfroid, président UCM

Le gouvernement a tenu un conseil spécial sur la sécurité. Le ministre des Indépendants, Willy Borsus, y a fait adopter plusieurs mesures visant à renforcer la sécurité des entrepreneurs en général, et des commerçants en particulier. Pour l'UCM, c'est une grande satisfaction ! Deux revendications historiques vont être rencontrées.

La première vise à lutter contre le vol à l'étalage. Pour les commerçants, c'est un fléau traité avec trop de désinvolture par la justice et les forces de l'ordre. La solution retenue est de mettre en place un système de transaction accéléré entre le commerçant et le voleur. Celui-ci peut échapper à toute poursuite civile s'il paie, par exemple, trois fois le prix de la marchandise dérobée. Ce n'est pas la panacée car les malfaiteurs sont souvent insolvables. Mais un système voisin (forfait de 181 euros) fonctionne aux Pays-Bas depuis quelques années avec succès. Près de 80 % des transactions sont effectivement payées. L'effet dissuasif est difficile à quantifier, mais ne fait aucun doute.

La deuxième demande de l'UCM rencontrée concerne les transactions électroniques. Manipuler de l'argent liquide est source de risques pour les commerçants, mais aussi pour les titulaires de profession libérale et nombre de PME. Le problème, c'est que le paiement électronique a un coût (abonnement, achat ou location du terminal, paiement à la transaction). C'est pourquoi un incitant fiscal va être prévu. Les frais liés à l'utilisation d'un terminal de paiement seront considérés comme un investissement de sécurité et bénéficieront donc d'une déduction de 20,5 %.

Le gouvernement a également adopté le principe de la "pénalisation de la violation de l'espace commercial". Bizarrement, il est interdit de s'introduire dans la maison de quelqu'un, mais pas dans un espace professionnel. Impossible de porter plainte contre un quidam qui se promène dans un atelier ou une réserve s'il n'y a pas vol ou dégradations. Cette anomalie légale sera corrigée. 

Enfin, la lutte contre la cybercriminalité sera renforcée. Plus de la moitié des PME ont déjà eu des problèmes sérieux, a révélé une enquête UCM. Il est très difficile de mettre la main sur les pirates, mais le gouvernement s'engage à essayer de renforcer les collaborations internationales et à intensifier les efforts de sensibilisation et de prévention, en diffusant les bonnes pratiques.

La concrétisation de ces mesures doit être la plus rapide possible. Entreprendre, c'est par définition prendre un risque. Les hommes et les femmes qui ont ce courage ont le droit d'être protégés au mieux contre toute atteinte à leur intégrité physique et à leurs biens.

 

Philippe Godfroid,

président UCM