UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 23 juillet 2017

publié le 13/04/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Liège | Projet de complexe cinématographique Médiaciné

Scénario d'un mauvais film

© Michel Houet/Belpress.com

La Médiacité n'a pas de liaison directe avec le cœur historique de Liège.

L'UCM Liège a émis un avis négatif concernant la demande de la SA Médiaciné de créer dix nouvelles salles de cinéma dans le complexe commercial du Longdoz.

La deuxième enquête publique relative à la demande de permis d'urbanisme en vue de la construction à la Médiacité d'un complexe cinématographique s'est terminée il y a quelques jours. C'est dans ce cadre qu'un courrier a été adressé au Collège communal liégeois. Après avoir analysé le dossier, l'UCM Liège estime que l'heure n'est plus au démantèlement du centre-ville, mais à sa redynamisation. Pour y arriver, il faudra s'appuyer sur ses fondamentaux : une offre commerciale qualitative, diversifiée et mieux structurée, une présence importante d'un horeca de qualité ou encore une grande attractivité culturelle.

Au cours des vingt dernières années, Liège a pu bénéficier d'importants investissements publics et privés. Ceux-ci vont certainement se poursuivre à travers le projet du tram et de la Grand Poste notamment.

Dans ce contexte, permettre une nouvelle hémorragie du centre-ville ne serait pas judicieux. C'est pourtant ce à quoi les Liégeois doivent s'attendre si la création de dix nouvelles salles de cinéma au Longdoz (soit 1.600 sièges) est acceptée. Il est en effet illusoire d'espérer que les chalands fréquentant le complexe commercial et bénéficiant d'une offre cinématographique reviennent en ville. Une fois l'argent dépensé, il ne leur restera plus qu'à remonter dans leurs véhicules et venir engorger la circulation aux abords du complexe commercial et sur les quais.

Que l'on ne s'y trompe pas : le complexe commercial Médiacité a été conçu pour fonctionner en autarcie, sans aucune perméabilité vers l'extérieur. Recroquevillé sur lui-même, il "phagocyte" l'appareil commercial liégeois, l'absence de liaison vers le centre historique aggravant le phénomène.

De nombreux impacts négatifs

Les conséquences d'un tel projet sont donc parfaitement connues. La fermeture du cinéma Palace et la fragilisation du complexe Sauvenière seraient à craindre. L'attractivité du centre-ville faiblirait, entraînant une diminution du chiffre d'affaires des commerces et des établissements horeca. Résultat : l'emploi baisserait en centre-ville, les pertes n'étant pas compensées par l'ouverture des salles de cinéma (seulement 15 équivalents temps plein). Sans oublier la saturation des voies de communication dans le quartier du Longdoz et sur les axes menant au centre-ville.

L'UCM Liège considère que le projet porté par la SA Médiaciné est de nature à renforcer le déclin du cœur historique et commercial de la Cité ardente. C'est pourquoi elle demande que ce type de projet fasse l'objet d'une réflexion à long terme et d'une vision plus globale de l'avenir de la ville. En l'état, l'UCM Liège s'oppose à la demande introduite par Médiaciné.

Une réunion de concertation réunissant les représentants de la Ville, les promoteurs et une délégation de réclamants sera organisée sous peu.