UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 18 novembre 2017

publié le 12/04/2017 Imprimer Imprimer en PDF

Waterloo | Benoît Laurent (Exype)

Au volant d'une formule 1

Benoît Laurent (Exype)
Les amateurs de sensations fortes et de F1 seront comblés par Exype, un centre de simulation automobile qui ouvre ses portes ce 21 avril. Son fondateur est Benoît Laurent.

Les sports extrêmes ont toujours fait partie de la vie de ce jeune entrepreneur. Lors de sa dernière année à la Faculté polytechnique de Mons en 2010, son projet de fin d'études portait sur la création d'un parc d'attractions spécialisé dans des simulations de sports extrêmes. "Mais le projet se chiffrait à 15 millions d'euros et je ne les avais pas. J'ai donc travaillé durant deux ans avant de revenir à ce concept en 2013. J'ai arrêté mon activité de salarié et me suis entouré de professionnels pour faire grandir et mettre sur pied Exype en 2015", explique Benoît Laurent.

Ainsi, le projet a évolué et s'est concentré uniquement sur la course automobile. Grâce aux technologies actuelles, Exype offre une expérience très proche de la réalité des pilotes automobiles. "Les sensations sont à 80, 90 % identiques à celles ressenties sur circuit. Nous possédons des machines utilisées par des champions, comme Sébastien Loeb. Notre public cible ? Tout aussi bien les particuliers, les entreprises que les pilotes désireux de s'entraîner. Le but est de rendre ce sport accessible à tous. Les amateurs peuvent tester une centaine de circuits et de voitures."

Quatre simulateurs d'une valeur de 70.000 euros chacun sont présents dans ce tout nouvel espace de 400 m², ainsi qu'une salle de réunion, un espace lounge pour événements d'entreprise, sans oublier une boutique de produits axés sur la course automobile.

 

exype.be

facebook.com/exypetheplacetorace

 

Damien de Dorlodot

Coach de Benoît Laurent au sein du Réseau Entreprendre, Damien de Dorlodot (président UCM Hainaut) a testé Exype.

Exype (simulateur)
Exype
Z'ont dit
De Michel Claisse,

juge d'instruction, sur les "Paradise papers" qui montrent comment les grosses fortunes et les multinationales éludent le fisc : "C'est difficile d'aller récupérer cet argent car les paradis fiscaux sont des coffres-forts inviolables dont on n'a pas la clé ni le code." (La Première, 07/11/17) 

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)