UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 18 janvier 2018

publié le 03/02/2016 Imprimer Imprimer en PDF

Villers-le-Bouillet | Maison Collon sprl

La sauce prend !

Margaux Collon (Maison Collon sprl)

Margaux Collon : "Notre structure est clairement familiale."

Une entreprise familiale de dix personnes cartonne dans le domaine des sauces et des marinades. Son secret ? De la flexibilité et des investissements. La Maison Collon est d'ailleurs en train de construire un nouveau bâtiment dans le zoning de Villers-le-Bouillet.

"L'histoire de l'entreprise est clairement familiale", narre Margaux, fille de la Maison Collon, une PME leader dans son secteur et active dans les sauces, les marinades et les épices. "Mon papa a porté la société sur les fonts baptismaux au début des années '90. Il a été très vite rejoint par maman", explique la jeune femme de 24 ans qui est destinée à reprendre les rênes de l'entreprise.

L'aventure a débuté avec une gamme d'épices. Un des produits phare de la firme reste d'ailleurs un mélange d'épices pour boudins, hachis et saucisses, destiné aux bouchers. Le concept a évolué, avec l'ajout de différents composants, jusqu'à l'élaboration de sauces et de marinades. Ce qui, outre le secteur de la boucherie déjà conquis, a intéressé le monde de la distribution (300 points de vente) et l'horeca. "Les patrons des friteries viennent également s'approvisionner chez nous, complète Margaux Collon. Nous ne travaillons pas encore vraiment pour les particuliers, mais nous y pensons. Notre meilleure vente concerne la sauce américaine, celle qui sert à faire le fameux filet américain. Pour donner un exemple, la semaine dernière, nous avons produit 13 tonnes de cette sauce. Nous concoctons des marinades pour les viandes, pour les barbecues. Durant l'automne et l'hiver, nous travaillons davantage la sauce tomate, chasseur ou celle destinée au vol-au-vent, etc."

De quoi s'étendre

Occupant deux personnes à ses débuts, la sprl Collon en emploie aujourd'hui dix. Le chiffre d'affaires (4,8 millions d'euros en 2015) augmente de 15 % depuis 2012. À tel point que la petite entreprise est contrainte de déménager dans un nouveau bâtiment. Le projet immobilier représente un investissement d'environ 2,7 millions d'euros. "Les locaux sont devenus trop petits et bien des manutentions nous font perdre du temps à cause de l'étroitesse des lieux, commente Margaux Collon. Nous faisons donc construire actuellement de nouvelles installations qui seront environ trois fois plus grandes (plus de 3.000 m²), toujours à Villers-le-Bouillet (rue de l'Entreprise 5), dans le zoning où nous sommes déjà établis.

chantier Maison Collon

L'optique sera de faciliter le travail des ouvriers. Le nouveau bâtiment permettra également de produire de nouvelles sauces et d'investir des marchés plus spécifiques comme le biologique. Nous comptons en outre obtenir le certificat IFS Food qui permet d'ouvrir tous les marchés de l'agroalimentaire. Si nous travaillons pour le moment partout en Belgique, nous avons des visées sur le marché français. Nous avons remarqué qu'il y avait encore pas mal de place pour des producteurs de marinades et de sauces comme les nôtres qui agrémentent les viandes. Il est vrai que nous scrutons en permanence le marché. Nos investissements nous ont permis jusqu'ici de développer une gamme de nouveaux produits. Une autre idée sera de toucher directement le consommateur avec des conditionnements adaptés. Il n'aura plus qu'à mélanger la sauce à sa viande, par exemple pour réaliser un bon américain maison."

La recette du succès ?

"Notre production reste artisanale malgré l'augmentation des volumes, raconte la jeune patronne. Nos sauces contiennent très peu d'additifs par rapport à d'autres produits de la concurrence. Et cerise sur le gâteau : nous travaillons essentiellement avec des produits locaux ou belges. Un exemple ? Notre sirop de Liège provient d'une entreprise qui est située à environ... 200 mètres de notre atelier. Nous continuerons à mettre l'accent sur la qualité et la proximité, cela va de soi. C'est ce qui plaît à nos clients indépendants. À ce sujet, nous travaillons aussi selon des recettes privées. Imaginons une sauce lapin spécifique d'un boucher ou d'un traiteur, elle sera produite pour lui en exclusivité selon ses recommandations. Nous respectons bien entendu le secret de la recette qui ne sortira jamais d'ici."

projet Maison Collon (NJDA Architecture)

L'autre clef du succès repose sur une politique d'investissements pertinents, comme en témoigne Margaux Collon : "C'est un fait, des sommes importantes sont investies chaque année dans la production et dans de nouvelles machines. Nous sommes particulièrement à l'écoute des ouvriers et de leurs attentes afin d'améliorer la qualité du travail et donc la productivité. Cela implique de longues formations, car les machines de production sont de plus en plus complexes. Nous voulons rester à l'écoute de notre personnel. Nous sommes une petite entreprise, une structure familiale et tout le monde met la main à la pâte. Mes parents sont en permanence dans l'entreprise, à tel point qu'ils ne prennent que quatre jours de vacances par an. Alors, dès qu'il y a un problème ou un petit souci, la communication se fait directement. Tout le monde est sur le même bateau. Nous sommes fidèles à nos travailleurs et ils sont fidèles à l'entreprise."

L'avenir de la Maison Collon ? "Nous resterons sur notre ligne de conduite, sur ces valeurs qui ont fait notre réputation. Il n'y a rien de tel, conclut Margaux Collon. Vous savez, si l'entreprise tient le cap, c'est grâce à sa flexibilité. Prenons l'exemple d'un boucher qui se retrouve sans stock : il sera livré en quelques heures seulement. Cela arrive souvent en été, au moment des barbecues. Il est essentiel pour les professionnels de s'appuyer sur un partenaire fiable et réactif. Cette flexibilité fait notre force. Elle nous permet de nous différencier énormément d'autres producteurs qui ne livrent leurs produits que trois semaines après la commande."

 

Rodolphe Masuy

 

 

 

Carte de visite

Maison Collon sprl

rue des Technologies 1

4530 Villers-le-Bouillet

Emploi : 10 personnes

Chiffre d'affaires : 4,8 millions d'euros

04/259.71.68

collonsprl.be

 

 

 

Z'ont dit
D'Ahmed Laaouej,

député PS, au Parlement : "Nous allons demander l'audition de l'UCM sur la réforme de l'impôt des sociétés puisque la majorité n'a pas pris la peine de consulter une organisation qui représente 67 % de l'emploi en Belgique." (Le Soir, 18/12/17)

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)