UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 18 janvier 2018

publié le 13/11/2013 Imprimer Imprimer en PDF

Ath | Coprosain

Des produits sains en circuits courts…

Paul Vankeerberghen (Coprosain)

Paul Vankeerberghen, directeur de Coprosain.

Coprosain est une coopérative d'agriculteurs qui défend les produits de bouche régionaux de qualité en préservant l'environnement. En témoignent trois magasins florissants et une présence sur les marchés.

Il y a 35 ans naissait Agrisain, un groupement de huit agriculteurs, sous la houlette de Jean Frison, Francis Delmée et la famille Dionkre, tous bien décidés à redonner au monde paysan ses lettres de noblesse. À l'époque, les petites fermes familiales de la région athoise avaient déjà perdu beaucoup de leur superbe avec l'avènement des zonings industriels et des autoroutes, de l'urbanisation galopante et par là même des expropriations agricoles. La paysannerie avait également été fortement impactée par les méthodes brutales de la grande distribution, la disparition des petites laiteries et la pression sur les prix des produits payés aux agriculteurs. "Il s'agissait de reprendre son pouvoir en main afin de vivre décemment de sa production, par le biais d'un circuit de commercialisation efficace", explique Paul Vankeerberghen, aujourd'hui directeur de Coprosain.

Que de chemin parcouru en 35 années ! Le "petit" groupement initial Agrisain s'est mué en Coprosain, qui gère en outre l'aspect transformation des viandes et la commercialisation, et compte à présent plus de 45 producteurs. D'un boucher et une vendeuse occupés aux premiers jours d'activité, la coopérative est passée à 47 personnes employées. "Nous avons trois magasins bien établis à Ath, Mons et Braine-l'Alleud, et nous participons à plus de vingt marchés en Hainaut, Brabant wallon et à Bruxelles", explique fièrement Paul Vankeerberghen. La vie de cette petite entreprise n'a cependant pas toujours été un long fleuve tranquille et a nécessité de nombreux réajustements.

La qualité bien de chez nous

"Que les agriculteurs locaux puissent rester maîtres de leur produits ainsi que de la transformation de ceux-ci est essentiel à l'heure où l'industrie agro-alimentaire, avec ses nombreuses dérives, essaie de contrôler la chaîne alimentaire", confirme Paul Vankeerberghen. Le fait qu'il n'y ait pas d'intermédiaire entre les producteurs et les consommateurs permet d'offrir un prix de vente tout à fait compétitif par rapport à la grande distribution et ce, à un prix juste pour les producteurs. Celui-ci est régulièrement ajusté en fonction des réalités de marché. L'atelier de transformation en boucherie-charcuterie d'Ath est une réelle plus-value pour les éleveurs de bovins, porcs, agneaux et volailles. "La réputation de nos préparations n'est plus à faire. Le jambon du Pays vert, le jambon à l'ancienne ou encore le boudin sont autant de fleurons gustatifs à l'échelle régionale, sans oublier le véritable poulet de ferme et nos différents produits laitiers", résume le directeur de Coprosain.

Coprosain à Braine-l'Alleud

La coopérative s'est attelée, au fil du temps, à édicter des cahiers des charges précisant les conditions de production (au minimum agriculture paysanne, jusqu'au label bio) des nombreux produits mis en vente. Ces cahiers de charges ont évolué, évoluent et évolueront grâce au sérieux et au ressenti des différents producteurs. Dans ses magasins, Coprosain veille à offrir une gamme complète à sa clientèle afin que celle-ci puisse faire toutes ses courses en un lieu unique : des produits issus de l'agriculture essentiellement (produits laitiers, fruits et légumes, pains, viande, charcuterie, préparations traiteur) mais aussi des produits complémentaires (produits secs, ménagers, vins, bières). L'ensemble du panier de la ménagère est ainsi disponible… et de quelle manière ! "On est loin des produits standardisés, il existe une réelle qualité différenciée. Pour un peu, Coprosain pourrait être considéré comme un label en tant que tel", témoigne une cliente rencontrée dans le magasin de Mons.

Dans l'air du temps, assurément

À l'heure où fleurissent de nombreux magasins bios et supermarchés de proximité, Coprosain peut se targuer d'avoir été pionnier en la matière. "Et puis, contrairement à ces nouveaux commerces, nous ne sommes pas des négociants, nous sommes en lien direct avec les producteurs qui composent la coopérative. Nos employés connaissent les produits et peuvent naturellement en vanter les mérites, ce qui représente un sacré avantage de proximité avec le consommateur, pointe Paul Vankeerberghen. Nous attachons une importance toute particulière à notre relation de confiance avec les consommateurs et c'est réciproque."

Les notions de circuits courts, d'alimentation saine et de juste rémunération des artisans et producteurs, vivement prônées par les autorités publiques, se traduisent dans les faits chez Coprosain. L'entreprise enregistre une nette progression de son chiffre d'affaires depuis près de cinq ans. La clientèle, à la base plutôt âgée, s'est rajeunie. La nouvelle génération et les jeunes familles apparaissent beaucoup plus sensibilisées aux enjeux du développement durable.

Dans la gestion quotidienne de ses activités, la coopérative veille également à améliorer ses performances environnementales. Ainsi, dans les ateliers de boucherie, l'eau chaude sanitaire est produite à partir de la chaleur des compresseurs des installations frigorifiques. Toute une réflexion est aussi menée pour l'éclairage efficient des magasins, avec la collaboration précieuse du service Énergie de l'UCM.

Coprosain planche actuellement sur l'ouverture d'un quatrième magasin et souhaite rationnaliser sa politique des marchés. Certains sont prospères, d'autres subissent malheureusement la désaffection du public. "Nous souhaitons encore fidéliser de nouveaux clients car nous sommes intimement convaincus du bien-fondé de notre entreprise pour la société dans son ensemble", clame Paul Vankeerberghen. C'est tout le bien qu'on leur souhaite…

 

Carte de visite

Coprosain

Chiffre d'affaires : 6.000.000 €

45 producteurs

47 employés

Chemin des Peupliers 24

7800 Ath

068/26.93.80

info@coprosain.be

coprosain.be

Z'ont dit
D'Alexander De Croo,

vice-premier ministre Open VLD, sur les relations entre le fédéral et les Régions : "Les comités de concertation, c'est beaucoup de comités et peu de concertation." (La Première, 11/12/17)

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)