UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 14 décembre 2017

publié le 27/08/2013 Imprimer Imprimer en PDF

Bruxelles | Approbation du schéma directeur Schaerbeek-formation

Le site prend forme

Zone de Schaerbeek-formation
Le 13 juin dernier, le gouvernement bruxellois a adopté le schéma directeur pour "Schaerbeek-formation". Des équipements majeurs et un quartier d'habitat durable sont prévus dans cette zone stratégique.

La zone dite "Schaerbeek-formation" est stratégique. Elle située au nord de la Région de Bruxelles-Capitale, à proximité du canal, du réseau ferroviaire national, du ring et de l'aéroport de Zaventem.

Le schéma directeur préconise d'accueillir de grands équipements majeurs et un quartier d'habitat durable. Ces options pourraient apporter des solutions aux difficultés majeures auxquelles la Région sera confrontée dans le futur en termes d'essor démographique, d'emploi, de formation et d'enseignement, de dualisation sociale, d'environnement et de développement international.

Le schéma directeur prévoit ainsi l'implantation dans le nord d'une plate-forme logistique performante, efficace, multimodale, avec le regroupement des activités logistiques portuaires et industrielles, dont le Marché matinal et le Centre européen de fruits et légumes. Dans le sud, la création d'un quartier mixte de 2.000 logements et d'activités économiques est prévue. Quant à la mise en œuvre de la gare RER-voyageurs, les négociations à l'échelle fédérale se poursuivent.

Importance de l'enseignement

La Commission régionale de développement (CRD) a remis son avis. Pour rappel, la CRD regroupe des représentants des partenaires sociaux, de la société civile, des communes, du ministère, des experts. Ses membres ont souligné la qualité des études préliminaires et partagent les options générales du schéma directeur.

La Commission a noté que l'option retenue vers l'enseignement correspond au potentiel de la zone et répondra aux besoins grandissants. Elle propose d'exploiter la présence de l'eau pour le développement d'activités sportives. Elle plaide également pour une profonde réflexion sur les affectations dans la partie logistique du périmètre à des activités économiques de transformation de biens matériels, de recyclage, de production d'énergie renouvelable.

 

Recommandations de la CRD

La Commission régionale de développement (CRD) insiste sur :

  • l'importance de la garantie de cohérence entre le schéma directeur et les autres projets et plans d'aménagement régionaux et communaux, et en particulier avec le plan directeur du canal ;
  • le fait que le retrait de Haren du périmètre est une erreur, car le développement des zones contigües a tout intérêt à être coordonné ;
  • le risque économique du déménagement forcé des entreprises du Marché matinal (lire par ailleurs) ;
  • la nécessité d'une mobilité basée sur l'intermodalité de tous les moyens de transport et de liaisons entre le centre du campus et la gare. La CRD souhaite un service bateau-bus, des connexions à pied et à vélo entre les zones habitées et le campus, la possibilité d'un cheminement le long de la voie d'eau, une servitude de passage sur le site "Just under the sky" ;
  • le besoin de garanties pour que le développement de la gare soit inclus dans le plan d'investissement de la SNCB.

 

Déménagement du Marché matinal

L'UCM émet des réserves par rapport au déménagement du Marché matinal (Mabru) prévu dans le schéma directeur de "Schaerbeek-formation". Mabru est en effet un outil économique rentable et autosuffisant.

Le marché matinal (Mabru)

Le Marché matinal représente un marché urbain idéalement situé au cœur de la Région bruxelloise, et son rôle actuel le positionne comme un site exceptionnel pour approvisionner le territoire en produits frais. Il dispose de bonnes connections d'accessibilité au cœur de la ville mais aussi à proximité de la Flandre.

Quelque 130 entreprises sont installées sur le site et fournissent environ 700 emplois, en grande majorité bruxellois. Elles réalisent un chiffre d'affaires global de 350 millions d'euros par an, assument le transit chaque semaine de 10.000 tonnes de produits et accueillent 17.000 visiteurs par mois.

Mabru a régulièrement investi dans la modernisation de ses outils. Il a notamment construit un nouvel entrepôt (inauguré en 2013), reconnu comme bâtiment exemplaire. Il dispose de 8.000 m², 19 chambres froides, 9 espaces logistiques et 5 halles de vente.

Besoin d'une étude socio-économique

Mabru est le plus grand marché de Belgique. Il serait regrettable que la Région perde un tel atout socio-économique, mette une centaine de sociétés en difficulté, avec de lourdes conséquences en termes d'emploi, et fasse l'impasse sur les subsides régionaux déjà accordés qui seraient donc perdus.

Si un déménagement devait avoir lieu, il serait difficile de trouver un site équivalent et le risque d'une délocalisation en dehors des frontières de la Région bruxelloise est élevé. Selon l'UCM, la réalisation d'une étude socio-économique sur les conséquences du départ de Mabru s'impose. Elle permettrait aussi d'identifier préalablement des terrains adéquats en Région bruxelloise et de mesurer l'indemnisation des entreprises du site qui ont investi ces dernières années et se verraient confrontées aux frais de déménagement.

 

Francine Werth