UCM
Flux RSS RSS - Union & Actions, le 25 août 2016

publié le 16/04/2010 Imprimer PDF

Bureau | Mettre les liquidités et les documents de valeur à l'abri

Comment choisir un coffre pour son entreprise ?

De nombreuses PME ont besoin d'un coffre-fort pour conserver de l'argent liquide, des documents ou encore des données informatiques… Il est primordial d'opter pour un matériel adéquat, en fonction de la situation et des risques.

Sébastien Bouchat est le patron de la firme A.M. SEVAdépannages SA (Villers-le-Bouillet). Son entreprise est spécialisée dans la fabrication, la vente et l'installation de coffres-forts à usage personnel et professionnel. Il explique comment faire son choix.

- Comment procéder ?
- Interrogez-vous : que dois-je mettre dans mon coffre ? Des documents, de l'argent, les deux ? Dois-je me protéger des voleurs et du feu ? Il existe pour cela différentes agrégations, des tests menés en laboratoire. Selon le temps que le coffre va résister à un type d'attaque, il va obtenir une agrégation de 0 à 8 en matière de résistance mécanique.

- Quelle classe choisir ?
- Environ 80 % des vols sont commis par de "petits" voleurs qui ne possèdent pas la science de la serrurerie. Il est déjà possible de les empêcher d'agir avec des coffres-forts de classe 1 ou 2. Pour des cambrioleurs de "haut vol", il faudra se diriger vers des agrégations plus importantes avec, au minimum, une classe 3 ou 4.

- On dit qu'il faut résister cinq minutes aux voleurs…
- Cette référence de temps concerne les portes et les fenêtres, mais pas les coffres-forts ! Ils doivent tenir bien plus que cinq minutes. Tout dépend, bien entendu, des outils employés par les voleurs (disqueuse ou burin).

- Il n'y a pas que le risque du vol…
- Absolument. Pourquoi ne pas penser aussi au risque d'incendie ? Des coffres-forts résistent au feu. Et on peut bien entendu combiner la résistance au vol et à l'incendie. Le risque est la montée en température à l'intérieur du coffre. Il faut alors définir un temps de résistance : cela va d'une demi-heure à deux heures. Les papiers tiennent encore bon à 175° C, mais les supports informatiques sont endommagés à partir de 55° C.

- Faut-il un coffre posé ou encastré ?
- Précisions d'abord que le poids d'un coffre-fort n'est pas une donnée essentielle. Si je peux vous amener un coffre, cela signifie que d'autres personnes équipées peuvent repartir avec lui. Les voleurs pourront alors le percer, plus loin, à l'abri des regards, dans un atelier. Il n'y a rien d'inviolable avec le temps. Il donc important de fixer ou d'encastrer le coffre. Pour l'encastrer, il y a nettement plus de travail. Il faut le placer dans le mur, le bétonner… Il a alors l'avantage de la discrétion. Un coffre-fort à fixer s'installe plus vite. Sa fixation se fait de l'intérieur. Les coffres-forts d'une classe plus élevée sont généralement à fixer. Ils sont en outre blindés sur toutes les faces.

- Et la serrure ?
- Nous donnons ce conseil à notre clientèle : en plus d'une serrure avec clef, nous proposons un système à combinaison. Il sert à pallier la mauvaise utilisation de la clef. Imaginons que la clef ait été mal cachée… La combinaison est une sécurité supplémentaire. Elle peut être mécanique ou électronique. La mécanique est la plus fiable. Mais l'électronique possède ses avantages. Elle permet notamment un usage par plusieurs personnes. Celui qui utilise le coffre est identifié. On sait alors qui l'a ouvert et à quelle heure. Il est également possible de procéder à des blocages horaires et des temporisations.

- Quid des prix ?
- Tout dépend de l'usage et du volume. Plus le coffre est grand et plus il est cher. De petites entreprises n'ont besoin que d'un coffre-fort à simple paroi. Il coûte environ 500 euros HTVA. Par contre, pour des coffres de classe 5, on arrive à des prix compris entre 3.000 et 4.000 euros HTVA. Il existe des déductions pour les indépendants, PME ou titulaires de profession libérale qui sécurisent des locaux professionnels. Les investissements en matériel de sécurisation sont susceptibles de bénéficier, en plus d'un amortissement ordinaire, d'une déduction complémentaire de 22,5 %.

 

AM SEVAdépannages, rue de Waremme 104 à 4530 Villers-le-Bouillet, 085/21.47.21, www.amseva.be

 

 

 

Rodolphe Masuy

Z'ont dit
De Willy Borsus

(MR), ministre des Indépendants et des PME : "La cote d'appréciation du gouvernement, donnée par les francophones, est légèrement en dessous de 50 %. Ceux qui apprécient notre action sont donc plus nombreux que ceux qui ont voté MR." (25 %, NDLR) (Le Soir, 13/06/16)

Wallonie - événements d'affaires

Téléchargez la brochure au format pdf (1 Mo)